16 mai 2010

Un thème récurrent

J'écoute le silence de ma chambre, cet espace-cocon qui a été le témoin de presque tous mes rêves et cauchemars. Cette absence de bruit contraste brutalement avec l'impact du coup de feu résultant de la pression de la gachette par l'index de la main gauche de Michel Sardou dans une voiture, suicide ayant peuplé ma nuit, suivi par des hommages à la télévision. Je me suis réveillée, sachant très bien que ce n'était pas la réalité, même si cela y ressemblait fortement, à s'y méprendre même.

Je ne sais pas pourquoi c'était Michel Sardou et pas quelqu'un d'autre, ni pourquoi je le voyais se suicider dans une voiture. Le rayon 'rêves étranges' de la bibliothèque de mes visions nocturnes regorge de bizarreries et autres étrangetés, qui n'ont en commun que l'effet de surprise et l'originalité du contenu.

J'ai trop rêvé d'une certaine personne ces neuf derniers mois, dont deux fois le même cauchemar deux nuits d'affilée. Au début, je ne savais pas pourquoi je rêvais de cette personne en particulier. Ce n'est qu'après lui en avoir parlé que j'ai su. J'avais espéré que cela aurait cessé, mais ce n'est pas le cas. Les rêves postérieurs à ce moment-là sont sans conteste les pires pour ce qui est de l'émotionnel et les plus choquants pour ce qui est des croyances. Le suicide de Michel Sardou n'est rien à côté de ce cauchemar qui s'est reproduit à l'identique la nuit suivante, du genre qui donne envie de ne jamais plus s'endormir, pour ne plus jamais revoir la passion de ce corps, ces yeux clos, cette tête penchée, cette souffrance des derniers instants. La mort est un thème récurrent auquel j'aimerais que mes nuit échappent.

22:18 Écrit par Kardream | Commentaires (1)

Commentaires

bonsoir Kardream les cauchemars qui font que vous ne voulez plus vous endormir...
que faire pour retrouver la quiétude et empêcher que ça continue?
en parler, certes, comme tu l'as fait mais cela ne semble pas suffisant,
bon, je passais, j'étais contente de te voir sur le net et voulais te faire un 'tit coucou

Écrit par : Macedoine | 16 mai 2010

Les commentaires sont fermés.