25 juillet 2010

Sans même crier gare

Soleil de septembre sur ton regard posé

Splendeur sublime de cette fin d'été

Qui a incendié mon coeur bouleversé

Par cet amour auquel il ne s'attendait pas

Qui l'aurait consumé jusqu'au trépas

Et qui, sans même crier gare, s'en va

A présent, se tourne une nouvelle page

Le futur n'aura ni ton nom ni ton visage

C'est le calme retrouvé après l'orage

Le froid de ta non présence m'effleure

Ce parfum inconnu ne me fait pas peur

Cette solitude n'est pas un crève-coeur

Je t'aime, je t'aimerai demain encore

Mon coeur est froid, mais n'est pas mort

Je vais vivre ma vie car c'est un trésor

Tu y auras toujours une grande place

Mon coeur est libre comme l'espace

Et l'inattendu en brisera la glace

20:07 Écrit par Kardream | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.