27 février 2011

Un autre chemin

J'ai laissé mon coeur vous imaginer tant de fois, vous façonner à l'image de mes attentes, vous sculpter dans le sable de mes désirs. La réalité a pris un autre chemin, bien différent de ceux auxquels j'aurais pu m'attendre. Depuis, je ne pense plus qu'à vos yeux, votre peau, votre cou, vos lèvres, votre voix. Je ne saurais dire en quelle mesure vous avez changé ma vie, bouleversé mon existence, tourmenté mes pensées et mon sommeil, mais un cap a été franchi. Je ne saurais revenir en arrière et faire comme si de rien n'était. Sans rien faire, sans rien dire, en étant simplement vous, vous avez volé mon coeur, dérobé ma raison, envahi mes rêves.

Je me réveille en pensant à vous. Je vais me coucher en pensant à vous. Entre les deux, c'est à vous que je pense. Et la nuit, c'est vous qui peuplez mes songes. Vous m'avez ensorcelée. Je ne saurais même plus imaginer ma vie si vous n'y étiez pas. J'ai besoin de votre présence, de vous savoir là, pas loin, de pouvoir vous regarder à la dérobée, sans que vous sentiez sur vous le poids de mon regard, le feu de ma passion. Je vous aime en silence et ce silence déchire mon coeur comme un millier de lames affûtées.

Je pourrais m'ouvrir les veines et déverser mon sang sur cet amour sans avenir, mais ce serait vous faire payer bien cher pour quelque chose dont vous n'êtes aucunement responsable et, surtout, ce serait me priver de vous – ce qui me serait tout simplement insupportable – et de la possibilité qu'un autre amour puisse envahir mon coeur un jour et fasse cesser cette douleur qui me traverse et remplit mon présent de son poison – à moins que je ne parvienne à me mithridatiser. Pour l'heure, c'est à vous que je pense, à vos lèvres, au goût que peuvent avoir vos baisers, votre peau et mon coeur saigne de n'être pas près de vous, dans vos bras.



18:24 Écrit par Kardream | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.