24 septembre 2011

L'éternité devant moi

Je regarde le temps fuir à toute allure, tel un cheval au galop

J'aurais aimé pouvoir le retenir, l'arrêter, le brider ou le freiner

Pour l'empêcher d'accomplir sa mission, son détestable boulot

Qui me prive du simple bonheur de pouvoir vous contempler

J'aurais voulu avoir l'éternité devant moi pour trouver ce courage

Qui me fait tant défaut, de vous dire les choses telles qu'elles sont

Ou plutôt telles que je les vois, car l'amour, c'est connu, n'a pas d'âge

Et dans mon coeur, il a pris toute la place, il y a gravé votre nom

J'ai accroché un bracelet à mon poignet, qui un jour se détachera

Ce jour-là, je saurai que le moment sera venu de tout vous dire

Qu'à chaque fois, mon coeur bat plus fort lorsque je vous vois

Que pour un seul baiser de vous, je veux bien vieillir et puis mourir

Que ce seul baiser suffirait à me combler du bonheur le plus parfait

En attendant le jour des aveux, le temps s'écoule, sans compassion

Le 24 septembre 2011, ni les autres jours, ne reviendra plus jamais

Ce qui reste, c'est l'amour que je vous porte, le feu de ma passion

 

17:38 Écrit par Kardream | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.