28 mars 2012

Comme une vision divine

La pluie n'efface pas les rêves de ma mémoire quand le matin éclot

Je me réveille, les bras n'enserrant que le vide qui règne autour de moi

Je buvais chacune de vos si belles paroles, le moindre de vos mots

Je me laissais ensorceler par l'intonation envoûtante de votre voix

Chaque fois que l'aurore point, je me raccroche à la dernière image

Un instantané accéléré, une captation concentrée de mon désir

M'apparaît alors, comme une vision divine, votre si beau visage

La seule et unique loi à laquelle je ne pourrais pas refuser d'obéïr

Votre regard si bleu, qui a percé les remparts de ma forteresse

Qui a anéanti tout ce en quoi j'ai toujours cru, toutes mes certitudes

Et ne m'a laissé que cet amour trop neuf et plein de maladresses

Qui a changé la couleur de mes jours et chassé de ma vie la solitude

Car, où que j'aille en ce monde ou un autre, vous êtes dans mon coeur

Qui ne bat plus que pour vous aimer, vous adorer, pour l'éternité

Ce qui compte le plus pour moi, désormais, c'est vous et votre bonheur

J'attends le jour où ce sera dans mes bras que vous le trouverez

21:56 Écrit par Kardream | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.