30 juin 2013

La vie nous fait évoluer

Certaines choses changent et d'autres restent immuablement pareilles. Comme les idées, les obsessions, les peurs. Dans ce qui ne change pas, il y a cette idée de l'infiniment grand et de l'infiniment petit qui m'a toujours obsédée. Ces deux extrêmes se rejoignent, se confondent, sont interconnectés et indissociables l'un de l'autre, comme le tout et le rien, comme le mal et le bien. Le temps aussi est une obsession. J'en ai une perception toute personnelle. Dix minutes peuvent me paraître ne durer que dix secondes ou au contraire dix heures, voire dix semaines ou dix mois, c'est très aléatoire. J'essaye de tenir mon esprit occupé le plus possible, pour le détourner de certaines obsessions. Cela ne marche pas à tous les coups, notamment avec les sentiments et les personnes qui les ont fait naître. Je suis quelqu'un qui aime pour la vie et c'est ce qui m'a fait longtemps croire, à tort, que je ne pourrais aimer vraiment qu'une seule personne, qu'aimer quelqu'un d'autre équivalait à trahir les deux. La vie m'a fait me rendre compte que je me trompais: les sentiments ne changent pas, ce sont les attentes qu'on en a qui évoluent pour nous permettre de ne plus souffrir de ne pas avoir ce que l'on veut (qu'on continue ou non de le vouloir). C'est un mécanisme naturel, même pour quelqu'un comme moi, qui suis très ancrée dans le non-changement parce que les bouleversements me perturbent, même si ceux-ci sont positifs et nécessaires. Les peurs que l'on peut qualifier de phobies ne disparaissent pas, comme la peur des grenouilles, du feu et de tout ce à quoi on risque de se brûler, la peur de perdre ceux que j'aime (le fait de savoir que cela arrivera un jour ou l'autre ne fait pas disparaître cette peur). Les autres peurs existantes s'atténuent avec le temps ou se volatilisent comme par magie. D'autres peurs naissent, mais ne persistent pas ou très peu, moins fondamentales sans doute. La vie nous fait évoluer, pas toujours positivement pour certains, mais nous apprenons sur nous chaque jour qui passe et parfois ce que nous apprenons n'est pas ce que nous espérions, mais il faut en faire un atout et non pas une faiblesse. Mieux nous nous connaissons et mieux nous pouvons aborder le monde et les choses sereinement.

15:13 Écrit par Kardream | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.