21 février 2014

Qu'une main le retienne

Court dans mon sang un feu inextinguible

Une soif inétanchable du calice de vos lèvres

Une faim irrassasiable qui me donne la fièvre

La seule réalité qui soit quelque peu tangible

Est celle qui transperce le fond de mes pupilles

Lorsque votre présence, de bonheur, me fusille

Le bleu du ciel est bien trop terne et trop fade

Comparé à celui qui habille vos si belles prunelles

Qui fait tourner dans mon coeur tout un carrousel

Une foire de manèges qui lui font battre chamade

Propulsant dans mes veines un désir incontrôlé

Qui galope tel un alezan débridé et indompté

Aveugle à tout ce qui n'est pas vous, mon soleil

Et qui fonce comme un fou vers une mort certaine

Car incapable d'accepter qu'une main le retienne

Et le prive de vous, mon bel amour, ma merveille

Il préfère se brûler les ailes, quitte à se briser le coeur 

Parce que sans vous, de toutes façons, je me meure

12:15 Écrit par Kardream | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.